Un million d’espèces menacées d’extinction, le cri d’alarme de l’ONU

Commentaire. Parlons d’espoir au bord du gouffre.

Un million d’espèces menacées d’extinction, le cri d’alarme de l’ONU.

L’ONU, comme Fred Vargas, le dit clairement :  « Nous sommes au bord d’une catastrophe et personne ne fait pas grand chose ». 

« Les trois quarts de l’environnement terrestre et les deux tiers du milieu marin ont été significativement modifiés par l’action humaine ».

« Les scénarios qui impliquent un développement économique rapide, beaucoup de mondialisation et très peu de contraintes environnementales sont des scénarios dans lesquels l’impact sur la biodiversité est très néfaste ». Paul Leadley

En clair comme le dit Fred Vargas, c’est obsession du profit et de la croissance qui détruit la planète. Chaque « Nouveau marché » c’est une tranche de destructions. 

Comme je l’ai dit il y a longtemps « les écoles de commerce sont vraiment les temples de la destruction de la planète » et l’inspiration nous la devons à la grande finance mondiale.

Avant 2050, la moitié de la planète sera invivable, et déjà le quart en 2035, ce qui est très proche.

Et nous continuons tous les jours à entendre parler de croissance comme la solution, alors que c’est la mort.

Qui oserait aujourd’hui interdire, par exemple, le commerce de l’huile de palme au niveau mondial comme on le fait avec l’Ivoire. Ces cultures sont super dévastatrices pour la forêt, les espèces et l’environnement en général. L’huile de palme est aussi un des aliments les plus mauvais pour la santé.

L’ARTICLE :

“Près d’un million d’espèces menacées d’extinction” : on a lu le rapport choc de l’ONU sur la biodiversité

France Info

Outre la menace d’une extinction massive, ce document, présenté comme “le plus exhaustif réalisé à ce jour”, insiste aussi sur les solutions pour inverser la tendance.

C’est un de ces chiffres que l’on n’oublie pas : environ un million d’espèces animales et végétales sont menacées d’extinction, dont beaucoup dans les prochaines décennies. C’est la conclusion d’un rapport de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), dévoilé lundi 6 mai.

Lire la suite de l’article : https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/biodiversite/especes-menacees-responsabilite-humaine-modele-a-changer-on-a-lu-le-rapport-des-experts-de-l-onu-sur-la-biodiversite_3429783.html

Article paru dans la Lettre Médecine du Sens n° 250